LIEUX DE MÉMOIRE et D'HISTOIRE
de L'IMMIGRATION et de L'EXIL ESPAGNOLS en ÎLE-DE-FRANCE
un site créé par la FACEEF

Qui sommes-nous ?


L’équipe de la Faceef


La Faceef (Fédération d’associations et de centres d’émigrés espagnols en France) regroupe 95 associations et centres socioculturels sur l’ensemble du territoire.
Par son action, ce vaste réseau favorise l’intégration de la communauté espagnole et facilite les échanges avec les différentes composantes de la société.

Dans une démarche multiculturelle et intergénérationnelle, notre réseau œuvre pour une citoyenneté européenne ouverte à tous ses habitants quelles que soient leurs origines. La Faceef mène également des actions qui facilitent le retour en Espagne de ceux qui le souhaitent.

Pour parvenir à ses objectifs, la fédération soutient les activités de ses membres en leur facilitant supports et infrastructures. Pour ce faire, elle entretient un important partenariat avec des organismes publics et privés.


Responsable du projet

Antonio Aliaga Hernández
Président de la Faceef

Direction du projet

José Gabriel Gasó Cuenca
Directeur de la Faceef, membre du Conseil d’orientation et du Conseil d’administration de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration (CNHI).

Direction scientifique

Natacha Lillo
Maître de conférences de civilisation espagnole contemporaine à Sorbonne Paris Cité (Paris Diderot) et membre du laboratoire Identités Cultures Territoires (ICT), effectue des recherches sur l’immigration espagnole en France au XXe siècle et sur les relations entre les partis communistes espagnol et français entre 1944 et 1977.

Équipe de travail de la Faceef

Gabriel Gasó Cuenca (directeur)
Lola Baldo (chargée de recherche en sciences sociales)
Hero Suárez (chargé de recherche en sciences sociales)
Daniel Sanchez (animateur culturel. Historien de formation)
Silvia González (animatrice culturelle, traductrice)
Tamilla Cherbi (stagiaire, assistante de traduction)
Marianne Lorrain (stagiaire, assistante de traduction)
Lisa Halleur (stagiaire, assistante de traduction)

Comité de recherche et de rédaction

Natacha Lillo

Lola Baldo
Diplômée d’un Master 2 Recherche en anthropologie sociale à l’École des hautes études en sciences sociales et d’un Master 2 en sociologie, spécialité « Migrations et relations interethniques » à l’université Paris-Diderot (VII).

Hero Suárez
Docteur en philosophie politique. Intitulé de la thèse : « Le concept de citoyenneté dans le contexte espagnol contemporain ».
Enseignant à l’Institut d’études européennes de l’Université Paris 8 Vincennes/Saint-Denis.

Aurélie Denoyer
Docteure en histoire contemporaine. Intitulé de la thèse : « L’exil comme patrie : les réfugiés communistes espagnols en RDA (1950-1989) - Histoire collective, trajectoires individuelles ». Centre Marc Bloch, centre franco-allemand de recherche en sciences sociales, situé à Berlin.

Collaboration à la rédaction

Véronique Olivares
Auteure de nombreux ouvrages publiés aux éditions Tiresias.

Juan Manuel Bonet
Directeur de l’Institut Cervantes.

Evelyn Mesquida
Journaliste et auteure de l’ouvrage : La Nueve, 24 août 1944 : ces républicains espagnols qui ont libéré Paris, éditions du Cherche Midi.

Gérard Malgat
Soledad Obispo
Carmen Guy
Max Renault
Elisabeth Garcia
Arcadio Pardo

Comité de pilotage du projet

José Gabriel Gasó Cuenca
• Natacha Lillo
• Lola Baldo
• Hero Suárez
• Aurélie Denoyer

Evelyne Ribert
Sociologue, chargée de recherche au CNRS, rattachée à l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain/Centre Edgar Morin

Maëlle Maugendre
Doctorante en Histoire contemporaine à l’Université de Toulouse 2 le Mirail.
Intitulé de la thèse : « Les femmes espagnoles réfugiées en France de 1939 à 1944 : entre assujettissement et résistances », sous la direction de Sylvie Chaperon et François Godicheau.

Tatiana Sagatni
Chargée de mission à l’association Génériques.
DESS Techniques d’archives et de documentation, université de Haute-Alsace, UHA, Mulhouse.
Maîtrise d’Histoire moderne, universités de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et de Göttingen en Allemagne.

Eva Léger
Doctorante en Etudes Hispaniques à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Intitulé de la thèse : « Mémoires de l’exil républicain espagnol en région Limousin ».

Bruno Tur
Historien, membre du Centre de Recherches Ibériques et Ibéro-Américaines (CRIIA, Université Paris Ouest Nanterre)

Conception du site Internet

Pierre Bissery (chef de projet pour l’association Jardins numériques)
Jamal Abu Abdellah (graphiste pour l’association Jardins numériques)
Joseph Han (président de l’association Jardins numériques)

Remerciements

Nous remercions particulièrement les personnes qui ont bien voulu nous offrir leur témoignage :

Pepe Agost, Marianne Brull, Julio Cardona, Paquita Carillo, Bernardo Castillo, Ramón Chao, Miguel Ángel Chueca, José Manuel Fernández, Juan Ferrer Hidalgo, Jorge Gallego, José Carlos González, Eduardo González Álvarez, Paquita Güemes, Carmen Guy, Dolores Hattinguais, Françoise Martínez López, Carmen Maruhenda, Evelyn Mesquida, Francisco Monsonis, Raúl Mora, Soledad Obispo, Ignacio Ramonet, Paco de la Rosa, Tachia Rossov Quintanar, Sonia Soriano, Georgette Ulloa, Isabel Vázquez.

Toute l’équipe de la Faceef :

Antonio Aliaga, Guillermo Barberá, Cyril Bianco, Silvía González, Antonia Pons, Daniel Sánchez, Emma Tort.

Ainsi que nos partenaires, l’association Jardins numériques, sans laquelle la conception de ce site Internet n’aurait pas été possible, et l’association Génériques.

Références

Mots-clés