LIEUX DE MÉMOIRE et D'HISTOIRE
de L'IMMIGRATION et de L'EXIL ESPAGNOLS en ÎLE-DE-FRANCE
un site créé par la FACEEF

Solidaridad Obrera

De 1907 à nos jours



L’histoire de ce journal débute en 1907 à Barcelone lorsqu’est créée l’organisation syndicale Solidaridad Obrera qui fédère différentes sociétés ouvrières de Barcelone. Cette nouvelle organisation décide de se doter d’un organe de presse et c’est ainsi que, le 19 octobre 1907, le premier numéro de Solidaridad Obrera voit le jour


Exemplaire de la publication Solidaridad Obrera.

En 1910 lors du second congrès de Solidaridad Obrera, il est décidé de transformer l’organisation en une confédération nationale : la Confédération nationale du travail (CNT). Le journal, anciennement organe de Solidaridad Obrera, devient donc celui de la CNT. Quand la Guerre civile espagnole éclate, en 1936, Solidaridad Obrera est diffusé à plus de 200 000 exemplaires en Catalogne. La victoire des forces franquistes entraîne la fin du journal, dont le dernier numéro parait le 24 janvier 1939, peu de temps avant la prise de Barcelone par les troupes franquistes.

En France, après la Libération, des militants espagnols reprennent la publication de Solidaridad Obrera. Son rédacteur en chef est Fernando Gomez Pelaez, de 1946 à 1954, puis Tomas Marcellan. Le journal réunit des collaborateurs aussi prestigieux que Salvador de Madariaga, Luis Araquistain, Juan Andrade, Chicharro de Leon, Bosh Gimper et Albert Camus. Son audience dépasse rapidement le cadre du lectorat strictement cénétiste pour acquérir une belle renommée dans les milieux de l’intelligentsia espagnole exilée. Il est par ailleurs également diffusé clandestinement en Espagne. La mort de Franco lui permet de revenir dans la légalité et, le 1er mai 1976, Solidaridad Obrera reparait officiellement en Espagne.

A ce jour, Solidaridad Obrera existe encore et a fêté en 2007 son premier centenaire.

Références

- http://www.solidaridadobrera.org/

Mots-clés