LIEUX DE MÉMOIRE et D'HISTOIRE
de L'IMMIGRATION et de L'EXIL ESPAGNOLS en ÎLE-DE-FRANCE
un site créé par la FACEEF

Colegio Español Federico García Lorca

De 1970 à nos jours


École maternelle et primaire espagnole Federico García Lorca


L’école et le collège Federico García Lorca, premièrement installés dans les locaux de la Mission catholique espagnole de la rue de la Pompe, s’en séparent officiellement en 1973 pour être rattachés à l’administration espagnole. Des salles de classe pouvant accueillir près de 500 élèves de 6 à 15 ans sont installées dans le cloître de l’Église espagnole afin de dispenser des enseignements similaires à ceux du système scolaire espagnol.


Salle de classe du Colegio Federíco García Lorca, Paris, 2013.

Dès la fin des années 1960, les attentes des immigrés espagnols commencent à changer. En effet, nombre d’entre eux se sont mariés ou ont réussi à faire venir leur famille en France. La scolarité des enfants devient alors une thématique importante au sein des groupes de parents qui fréquentent à l’époque régulièrement la Mission catholique espagnole de la rue de la Pompe, mais également au sein des associations culturelles espagnoles, indépendantes de l’Église. La préservation de l’identité et de la culture espagnoles, à travers l’apprentissage de la langue, devient le centre d’intérêt de nombreux parents.

En 1968, un mouvement associatif composé de parents immigrés espagnols se crée et commence à revendiquer auprès du gouvernement espagnol la mise en place de cours en langue espagnole dispensés par des professeurs spécialisés. Les pères de la Mission catholique espagnole soutiennent et participent activement à cette mobilisation et, très vite, commencent à organiser par leurs propres moyens des classes complémentaires d’espagnol dans leurs locaux. En 1969, ils accueillent chaque semaine entre 70 et 80 élèves, pendant des classes de deux ou trois heures par semaine. Parallèlement, et afin de maintenir l’identité culturelle des enfants de nationalité ou d’origine espagnole scolarisés dans les écoles et collèges français, sont créées en 1971 les classes complémentaires de langue et culture espagnoles.

En réponse à cela, le gouvernement espagnol propose dans un premier temps d’implanter un lycée bilingue que les parents immigrés constitués en association refusent, de peur que ce dernier ne soit uniquement destiné aux enfants de cadres et de diplomates espagnols. À la place, ils font pression « pour obtenir une école primaire homologue à celles qui existaient en Espagne, et dont l’objet principal serait de permettre l’insertion directe dans le système scolaire espagnol, et ceci à n’importe quel moment de leur retour au pays » [1]. Une école maternelle et primaire et un collège sont alors installés dans les locaux de la Mission catholique espagnole et fonctionnent pendant quatre ans sans obtenir de réelle reconnaissance de la part des gouvernements français et espagnol.

En 1973, l’école est rattachée à l’administration espagnole par un décret ministériel, qui la rend complètement indépendante de la Mission catholique. Le gouvernement espagnol entreprend des travaux et transforme le cloître de l’église du 51, bis rue de la Pompe en salles de classe pouvant accueillir près de 500 élèves de 6 à 15 ans. Le recrutement des professeurs s’effectue en Espagne et les programmes ainsi que les livres scolaires sont les mêmes que dans les écoles espagnoles. Les élèves inscrits sont principalement de nationalité espagnole (à l’exception de quelques Sud-Américains) et habitent non seulement le XVIe arrondissement de Paris, mais également d’autres quartiers parisiens et la banlieue, proche ou lointaine.

Une fois leur huitième terminée (équivalent de la quatrième en France), le parcours classique des élèves du Colegio Federico García Lorca consiste en la poursuite de leur cursus au Lycée espagnol de Neuilly, jusqu’au baccalauréat espagnol. Il leur est également possible d’intégrer une classe de troisième dans un lycée ou collège français, à condition de réussir un examen d’entrée.

Références

- Taboada-Leonetti, Isabelle, Les immigrés des beaux quartiers. La communauté espagnole dans le XVIe arrondissement de Paris, CEMI, L’Harmattan, Paris, 1987.

- Entretien avec Paco de la Rosa réalisé par Aurélie Denoyer, 28 janvier 2013, Paris, FACEEF.

- Entretien avec Miguel Ángel Chueca réalisé par Lola Baldo, 30 janvier 2013, Paris, FACEEF.

- Entretien avec Soledad Obispo réalisé par Lola Baldo, 27 février 2013, Paris, FACEEF.

PORTFOLIO
Cour de récréation du Colegio Federíco García Lorca, Paris, 2013.
Mots-clés